La pyrale du buis est une espèce invasive originaire d’Asie. Son introduction accidentelle en France, repérée en 2008, remonterait à 2005. Elle est retrouvée en Alsace, Île-de-France, Poi-tou-Charentes, Provence, Languedoc… L’adulte est un papillon nocturne, attiré par la lumière. Les larves sont nuisibles car elles se nourrissent des feuilles de buis.

 

BIOLOGIE
En Europe occidentale, l’espèce semble produire deux à trois générations par an. L’hivernage se fait sous forme de jeunes chenilles, dans des cocons de feuilles et de soie à l’intérieur du feuillage des plans infestés. La 1re génération des papillons prend son vol fin mai début juin. La dernière génération passe l’hiver en l’état de jeunes chenilles logées dans des cocons Dès mars, elles quittent leurs cocons et recommencent à s’alimenter sur les feuilles.

Chenille : c’est le stade ravageur sur les buis, sa tête est noire luisante et son corps vert clair, strié longitudinalement de vert foncé avec présence de verrues noires et de longs poils blancs isolés. Ces larves ne sont pas urticantes.
Nymphe : de couleur brune, la nymphe mesure 21 mm de long et est protégée par un cocon de feuilles et de soie. La nymphose dure environ un mois.
Adulte : mesure entre 30 et 44 mm, ce papillon est caractérisé par la couleur de ses ailes blanches et brunes ou brunes uniquement, avec des irisations dorées et violacées.

 

DÉGÂTS
Les chenilles sont visibles dans les branches. En l’absence de prédateurs, elles peuvent provoquer des dégâts très im-portants sur leurs plantes hôtes. Les attaques peuvent entraîner jusqu’à la défoliation complète des buis. Les chenilles tissent des toiles autour des plants infestés et laissent sur le sol de nombreuses déjections vert foncé.

Une prédation par le frelon asiatique (Vespa velutina) existe dans les zones où ce-lui-ci, importé d’Asie également, s’est implanté avant Cydalima perspectalis.

 

VARIETES DE BUIS LES PLUS SENSIBLES
Buxus sempervirens, B. microphylla, B. microphylla var. insularis.

 

LUTTE
Piège à papillon, à base de phéromone à poser début juin dans le sud, mi-juin à juillet pour les régions plus septentrionales.

Traitement au Bacillus thuringiensis contre la chenille défoliatrice : dès mi-mars, jusqu’à fin septembre, avec une surveillance régulière pendant les périodes à risque (mars/avril, juin/juillet, septembre).

 

 

Leave A Reply